JOUR 1 : PARIS –ENTEBBE

Départ de paris à destination d’Entebbe via Amsterdam. Arrivée à Entebbe dans la soirée. L’approche de l’aéroport survolant un chapelet d’îlots semés dans les eaux irisées du lac Victoria, est spectaculaire. Nuit en hôtel.

JOUR 2 : ENTEBBE – SOURCE DU NIL – CHUTES DE BUJAGALI – JINJA
Nous sommes vite plongés dans l’Afrique équatoriale éternellement verte à la végétation luxuriante. La route suit par moment la rive du lac, entre dans Kampala, puis bifurque vers l’Est au milieu de collines couvertes de champs de thé et de canne à sucre. Plus lion, un lac étale son immensité, un fleuve majestueux entreprend son long cours: la source du Nil, but de tant d’expéditions. Moment intense. Un peu plus au nord, à Bujagali, les énormes masses d’eau traversent une gorge déchiquetée pour former rapides et chutes spectaculaires. Grandeur de la nature que nous prenons le temps de contempler. Nous rejoignons la petite de Jinja. Nuit dans un bel hôtel situé sur une petite butte dominant le fleuve et le lac dont les eaux s’embrasent dans le soleil couchant.

JOUR 3: JINJA – KAMPALA – MASINDI
Nous revenons vers Kampala, << la colline aux impalas en Luganda >>, la capitale de près de 1 million d’habitants à l’architecture hétéroclite influence par les diverses composantes de sa population. Ici, une mosquée lance son minaret dans le ciel, un temple Sikh étale ses sculptures surcharges, là une cathédrale dévoile sa façade aérée, un temple Anglican rappelle la rigueur Victorienne. A la sortie de la ville, sur une colline d’un quartier populaire, les tombes de Kasubi occupent l’emplacement d’un ancien palais royal. C’est ici que sont enterrés les 4 rois Baganda qui ont marqué l’histoire locale des 100 dernières années. Cette grande hutte de paille et son enceinte sacrée constituent le plus important monument du pays. Nous ferons connaissance avec les traditions et les coutumes de la grande tribu ougandaise.
Les champs de bananiers et d’ignames font progressivement place à des lopins de manioc et maïs nécessitant moins d’eau. Nous quittons la route asphaltée et traversons d’immenses zones d’élevage où le bétail à longues cornes s’abreuve aux rares trous d’eau. Nuit à Masindi dans un petit hôtel de style colonial.

JOURS 4 ET 5 : MASINDI-PARC DE MURCHISON
Les méandres du Nil et ses chutes impressionnantes, les plaines herbeuses et collines arbustives, les forêts primaires et les marais du delta, la rive du lac et les savanes à borassus, font de ce parc à la beauté sauvage, un endroit privilégié pour une faune de plus en plus importante. A Kanyo Pabidi, nous nous approcherons une première fois des chimpanzés qui évoluent dans la remarquable végétation de la forêt primaire de Budongo.
Le site  le plus marquant du arc est incontestablement les chutes de Kabalega, du nom d’un chef Munyoro qui opposa une résistance farouche aux esclavagistes soudanais et aux explorateurs européens à la recherche de la source du Nil blanc. Le fleuve se fraie un chemin à travers  une gorge étroite et roule ses eaux tumultueuses dans un précipice de 50 m de profondeur. Plus loin, son cours tranquille rejoint l’immensité du lac Albert. Contraste saisissant. Nous remonterons d’ailleurs son lit à bord d’un bateau pour nous approcher des chutes, occasion unique d’observer des milliers d’oiseaux aux couleurs vives, des troupeaux de buffles à la recherche de l’eau, des dizaines de crocodiles se chauffant au soleil… Le cob ougandais est l’antilope la plus répandue, bubales et oribus sont communs. Parmi les oiseaux, il faut citer le calao terrestre et la rare cigogne au bec en sabot. Nous traverserons le Nil au moyen d’un bac pour explorer la zone lacustre où se concentrent les troupeaux d’éléphants. Deux nuits en Lodge au bord du Nil.

JOUR 6 : PARC DE MURCHISON - << DELTA DU NIL >> - LAC ALBERT – HOIMA
A la sortie du arc, accessible par une étroite piste de terre, au milieu des papyrus de l’immense delta, s’étend le village de pêcheurs de Waseko. Ici, les gens vivent au rythme de leurs prises dans des chenaux au cours changeant au gré des inondations et des vents. L’eau est omniprésente. Sur la place du marché s’étale une incroyable collection de marchandises hétéroclites vendues souvent à des contrebandiers Congolais. Le poisson, tilapia et capitaine, est fume sur de grandes claies. La branche occidentale du rift est ici occupée par le lac Albert et sa frange côtière. Des troupeaux de petits zébus sont surveillés par des fiers et grands pasteurs Alurs dont les femmes cultivent des champs de manioc et de coton ou renouvellent la chaume de leurs spacieuses cases. A Butiaba, un port lacustre très actif en son temps, une fine langue de terre, bordée de palmiers borassus centenaires, s’avance dans le lac à l’eau chaude. Endroit idyllique. Plus loin, la route escalade la falaise escarpée du rift et traverse une région agricole assez fertile où poussent tabac et patates douces. Arrivée à Hoima où nous passons la nuit dans un petit hôtel.

JOUR 7: HOIMA – MWEYA (QUEEN ELIZABETH NATIONAL PARK)
Aujourd’hui, nous ferons connaissance avec l’Ouganda profond, celui des campagnes et des villages en suivant une sinueuse piste de latérite. De Hoima à Fort Portal, nous traverserons principalement une zone de plateaux d’altitude creusés de vallées encaissées au fond desquelles les rivières se transforment en marais. Plusieurs villages importants jalonnent la piste et servent de lieux d’échange pour des paysans amenant souvent leur récolte à dos d’homme. Activités agricoles et pastorales. Plus au sud commencent les grandes plantations de thé qui étalent leur verdure à perte de vue. Après la bifurcation de Kyanjojo, le relief devient plus tourmenté et annonce les contreforts du Ruwenzori, dont nous pourrons admirer plus loin les sommets enneigés. A la sortie de Kasese, nous franchissons l’équateur et les grandes plaines annoncent le Queen Elisabeth National Park. Nuit sur la presqu’île de Mweya, dans un magnifique lodge.

JOUR 8 ET 9: QUEEN ELISABETH NATIONAL PARK
Ce superbe parc national, au milieu du rift, englobe les lacs Edouard et George, relies entre eux par le canal naturel de Kazinga, sur lequel nous prendrons le temps de naviguer. Volcans éteints, lacs de cratère, marais et plaines herbeuses constituent les différents biotopes de la réserve. On y recense plus de 500 espèces d’oiseaux dont nous découvrirons une bonne partie en descendant le canal où viennent se désaltérer buffles et éléphants. Sur les collines envahies d’euphorbes candelabras, cobs ougandais, cobs onctueux et hylochères sont nombreux. Les immenses figuiers de l’étonnante gorge de Kyambura servent de refuge à des familles de chimpanzés; diverses autres espèces de primates (colobes, cercopithèques …) hantent la forêt de Maramagambo. Deux nuits dans un petit Lodge blotti sur un cratère.

JOUR 10 : QUEEN ELISABETH NATIONAL PARK – FRONTIERE RWANDAISE – KINIGI
Ici, les collines arrondies à l’herbe rase sont parcourues par les remarquables troupeaux des pasteurs Banyankole, les vallées encaissées elles, accueillent des plantations touffues où se mêlent bananiers et caféiers. Passé Kabale, centre commerçant très actif, les paysans nous offrent une incroyable palette de verts, vert bleuté des eucalyptus qui séparent les innombrables parcelles, vert foncé des cyprès qui bordent les pistes, vert tender des rizières au fond des vallées encaissées. Au détour de la piste poussiéreuse, vue inoubliable sur toute la chaîne des volcans. A Kisoro, la route de lave bifurque vers la frontière rwandaise. Hôtel à Kinigi, au pied des volcans.

JOUR 11 : KINIGI – PARC NATIONAL DES VOLCANS – LAC KIVU
Les premières lueurs de l’aube déchirent les pans de brume accrochés aux sommets des Karisimbi, Sabyinio, Visoke, géants endormis aux pentes envahies par une végétation
Luxuriante. Nous sommes dans le parc national des Volcans. Avec l’aide d’un guide et de pisteurs, nous partons à la recherché des gorilles de montagne. Végétariens, aimant les forêts humides, les familles de 8 à 20 individus comptent un mâle dominant, des femelles adultes et plusieurs adolescents. Le mâle au dos argenté peut atteindre un poids de 250 kg et une taille de 1,70m. Débonnaires et pacifiques, les anthropoïdes nous observant tout en se nourrissant dans leur univers végétal. Route vers le lac Kivu et nuit dans un hôtel avec vue sur le lac.

JOUR 12 : LAC KIVU – GISAKURA
Journée de découverte du Rwanda. La piste de latérite traverse une grande plantation de thé, ou les cueilleurs se feront plaisir à nous montrer leur récolte. De colline en colline, sur les marches des villages, le long des petits champs de manioc ou de patates douces, sur les hauteurs qui dominant la rive accidentée du lac et ses centaines d’îles, nous goûterons la beauté du paysage, les couleurs et l’atmosphère paisible de ce petit pays. Après un déjeuner au bord de l’eau à Kibuye, nous continuons Durant toute l’après midi à longer le lac pour arriver à Gisakura, à l’orée de la forêt, où nous passerons la nuit dans un charmant petit gîte.

JOUR 13 : GISAKURA – FORET DE NYUNGWE – BUTARE
La réserve de Nyungwe est constituée principalement d’une forêt primaire où il nous sera possible d’observer plusieurs espèces de primates dont le chimpanzé et le colobe. Avec l’aide de guides et de pisteurs, nous nous enfoncerons sous l’épaisse canopée et approcherons ces mammifères à la vie sociale très développée. Plusieurs groupes assez importants (de l’ordre de 50 individus) sont suivis par des chercheurs et de ce fait acceptant assez facilement notre présence. Moment de rencontre assez intense. Nous aurons aussi tout loisir d’étudier l’extraordinaire monde végétal, bien particulier, surtout dans les marais de haute altitude. En fin d’après midi, nous nous dirigeons vers Butare où nous passons la nuit dans un vieil hôtel de style colonial.

JOUR 14 : BUTARE – KIGALI – PARI
Butare, l’ancienne Astrida, est la ville universitaire du Rwanda. En début de matinée après la visite au Musée, départ pour Kigali et embarquement pour paris. Nuit en vol.

JOUR 15 : PARIS
Arrivée à Paris en début de matinée.

Price affordable and on request

Back to Safaris Français


Conditions de Voyages
Engagements
Liability and Cancellation